Quelle est la durée d’une assurance vie ?

En matière d’assurance, nombres d’éléments échappent aux personnes qui souscrivent. Pourtant, l’information vraie est nécessaire afin de savoir à quel type d’assurance souscrire et quels avantages on peut effectivement en attendre. L’assurance-vie est promue pour son caractère idéal en termes d’avantage fiscal. On peut donc, sans risque de se tromper, dire que l’assurance-vie lie pour une durée déterminée et fixe l’assureur et l’assuré. Quelle est sa durée et quelles conditions doit-on remplir pour avoir la meilleure assurance-vie possible ? Éléments de réponses dans cet article.

Durée du contrat d’assurance-vie

Lorsque le contrat excède huit ans d’existence, l’assurance-vie autorise l’exonération fiscale pour l’assuré. Dès que le contrat dépasse huit ans, les plus-values réalisées sont exonérées d’impôt en partie et se retrouvent taxées à hauteur de 7,5 pour cent. Les gains générés par les contrats et leur rachat sont quant à eux encore imposables. Le montant à prélever peut alors être fonction de la sortie de contrat. Le montant est versé sous forme de rente jusqu’au décès de l’assuré dans le cas d’une sortie en rente viagère pour permettre à l’assuré de jouir d’un complément régulier de revenu. Par contre dans le cas d’un versement de l’épargne en une fois, il s’agit là d’une sortie en capital. Lors d’un rachat partiel par exemple, l’assuré ne peut toucher que partie de la somme épargnée. Il touche par contre le capital plus les intérêts quand il s’agit d’un rachat total. Dans ce dernier cas, les gains imposables sont la différence entre la somme des versements accomplis par l’assuré et la valeur du contrat lors de son rachat.

Qu’en-est-il des personnes souffrant de handicap ?

Concernant les personnes en situation de handicap, le contrat d’épargne a une durée minimale de six ans. Pour pouvoir y souscrire, la situation de handicap se doit d’être tel que la personne se retrouve dans l’incapacité de subvenir seul à ses besoins. Si c’est plutôt votre enfant qui est dans une situation de handicap, il faudra dans ce cas, souscrire à un contrat de rentre survie. La réduction d’impôt en lien avec les contrats de rentre survie s’applique aux personnes qui ont signé ce type de contrat pour leurs descendants en situation d’handicap, et ceci depuis 2004. Le contrat d’assurance-vie est donc a plus d’un titre bénéfique et montre pourquoi elle reste le contrat préféré de placement des français. Le bénéficiaire est exonéré de prélèvements sociaux si le souscripteur décède avant la fin du contrat qui le lie à l’assureur. Néanmoins, il existe quelques conditions que l’exonération de prélèvement se doit de respecter. C’est par exemple le cas de mise en retraite anticipée, un cas de licenciement, un cas d’invalidité de second ou de troisième catégorie et enfin un cas de mise en liquidation judiciaire. Il n’existe donc pas de durée légale exigée pour les contrats d’assurance-vie car pouvant être conclus pour la durée de vie de la personne qui la souscrit.

Source : http://assurance-vie.eu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *